Voiture et transports : quand ta chariotte te colle au train

Il y a cinquante nuances de vert dans tout écolo qui se respecte. Bah oui, tu es écolo mais tu vas sur Internet, tu es écolo mais tu voyages, tu es écolo mais tu as une voiture…

voiture

Des écolos décroissants hyper-vertueux, il n’y en a pas beaucoup. De toute façon, c’est dur d’être irréprochable dans ce monde hyper-moderne, rapide et polluant. Bref, le but de cet article n’est pas de rajouter une couche de culpabilité dans la conscience de la /du citoyen.ne lambda.

Donc en bonne écolo qui se respecte mais qui n’a pas le manuel de l’éthique parfaite, j’espérais me passer définitivement de ma voiture. C’était une brave chariotte que je possédais depuis 10 ans, dont le coffre qui ne se verrouillait plus, s’ouvrait et se fermait lors de mes accélérations énervées sur tous les dos d’ânes de la Terre.

L’histoire de la voiture

Mais d’où vient-elle la voiture ? Je l’ai appris dans le très intéressant documentaire “Comment l’homme a mangé la Terre ?”.

1859 : premiers puits de pétrole et de gaz en Pennsylvannie ! Région largement plus exploitée que les pays du Golfe par la suite !

1899 : Renault créé la première voiture. Dans les années qui suivent, la France fournit presque 50 % de la production automobile mondiale. Aux États-Unis, Ford est séduit par l’idée. Il fourmille d’idées et créé la Ford Motor Company. Il connaît son premier succès en 1908 avec la Ford T.

Essor de l’écraseuse

Two killed in Abington. 

Années 1910 : la voiture est considérée comme une possession de bourgeois, qui créé des nuisances et dangers dans la ville. On la surnomme l’Écraseuse. L’automobile impose une nouvelle discipline dans la ville. Elle effraie les chevaux, elle tue… A Baltimore, un monument est érigé au nom des enfants écrasés ! Mais la demande est croissante. Au point que Ford élaborera alors le concept du fordisme (inspiré du taylorisme), une nouvelle organisation du travail permettant de produire massivement, mais aussi d’éviter la surproduction. Ainsi, ses ouvriers mieux payés peuvent eux-mêmes s’acheter les voitures qu’ils produisent. La philosophie du fordisme généralisera la société de consommation (“Travaille, tais-toi et consomme”).

En 1922, General Motors créé un groupe de travail. Il veut remplacer le tramway, qui représente 40 000 kilomètres de voie aux USA, et 300 000 employés (!) par l’autobus et la voiture individuelle. A la faveur du krach boursier de 1929 qui impacte les grandes fortunes, mais aussi les sociétés de tramway, le patron de General Motors en profite ! Il s’associe avec Standard Oil, Rockfeller, Phillips, Firestone, rachète les sociétés de tramway et créé la National City Lines.  Ils ne reculeront devant rien pour forcer des municipalités réticentes à vendre, en utilisant la pègre locale ou la corruption. Ils remplacent les tramways par des bus, supprimant les rails, pour faciliter l’intrusion massive de la voiture dans la ville.

En Allemagne, le nationalisme gagne du terrain. Le pays est perclus de souffrances, lié à une dette colossale et à la crise bancaire.
C’est dans ce contexte que Hitler accède au pouvoir en 1933. Il est fasciné par le génie productiviste et l’antisémitisme de Henri Ford
Il créé alors le premier réseau autoroutier d’Europe ! 1000 kilomètres d’autoroute, afin de permettre aux blindés de se rendre sur tous les fronts. 100 millions de mètres cube de terre sont déplacés à cet effet. Le double de ce qui avait été déplacé pour créer le Canal de Suez.

Se passer d’une voiture

L’affaire demandait réflexion. Je vis dans une petite ville, à une dizaine de kilomètres d’une grande ville, avec tram-train, bus et pistes cyclables à volonté. Quelle chance !

J’affinais mon projet. Aller au travail sans chariotte, je le faisais depuis longtemps (merci le tram). Mes courses sans chariotte aussi (merci les commerces locaux), …bref, ça partait plutôt bien. Il ne me restait plus qu’à acheter un vélo électrique pour faire tout le reste et hop, vis ta vie d’écolo, bébé !

Puis un point noir et épineux a fait son irruption : quid de ma vie sociale ? Bon, le WE en journée, je pouvais prendre le tram (1 tram par heure…). Pour les sorties du soir, je pouvais louer une voiture. À moi Drivy ! À moi Marguerite !

Et le budget, alors ?

Après quelques calculs, je me suis rendue compte que ce projet allait me coûter encore plus cher que celui de devenir une écolo qui ne mangerait que bio et qui n’achèterait que du vrac (au passage, vive les petites fermes locales qui font de l’agriculture raisonnée, à proximité des grandes villes, additionné d’un peu de Biocoop de temps à autre).

Il n’y a pas forcément de particuliers louant très régulièrement leur voiture sur Drivy autour de chez toi. L’autopartage, façon Marguerite, qui se loue, à Nantes, dans mon cas, c’était très cher. Pour 24h par semaine, en admettant que je ne sorte en ville qu’une fois par semaine, c’est minimum 60 euros par location. On multiplie cela par 4 semaines dans le mois et on se retrouve avec un budget proche de celui de quelqu’un.e qui doit utiliser sa voiture tous les jours pour aller au travail. Gilets jaunes je vous salue !

voiture

Les Hahactualités de Mehdi (Facebook). Encore un dessinateur sans site personnel.

Mon rêve écolo-bio du déplacement en vélo électrique se cassait sérieusement la figure.

Et l’organisation, alors ?

Je ne m’avouais pas totalement vaincue et établissais tout de même, de près, le volet Organisation de mon projet, sachant qu’au quotidien, j’improvise …beaucoup.

Louer une voiture occasionnellement demandait de s’y prendre un peu à l’avance et remettait en cause toute nécessité soudaine.

  • Envie subite d’aller au ciné, un soir ? De rejoindre des copains pour un restau, d’accepter une invitation de dernière minute dans la grande ville ? Terminé.
  • Besoin de faire un crochet quelque part rapidement ? Pour changer une roue de vélo par exemple, acheter de quoi réparer ta tuyauterie qui fuit sous ton évier ? Terminé.
  • Urgence…. ou urgences ? Ce soir où tu t’es entaillé le doigt même qu’on t’a dit que ça t’aurait valu 2 points de suture. Terminé. Pour la petite anecdote, j’avais du Meryl strip chez moi (sterile strip, sorry) et je me suis enrubanné le pouce sanguinolent avec. Aller aux urgences pour ça, moi, non mais oh, je suis une warrior moi. J’ai gardé une belle cicatrice…

Je pouvais conjuguer ces exemples à l’infini.

À contrecœur, j’ai racheté une ptite ptite chariotte. Une vie plus slow oui, en route vers la décroissance, oui, mais la liberté de circulation offerte par la voiture, en dehors de la grande ville, c’est dur de s’en passer.

voiture

Liberté liberté chérie.

Bon et si j’achetais une hybride essence/GPL, alors ?

Cette question, je me l’étais posé des mois et des mois avant de réfléchir à mon changement de véhicule et bien avant mon rêve de vélo électrique.

Un proche possédait une Dacia GPL, un modèle réputé fiable. Pas de bol, il allait de déboire en déboire avec. Injecteurs changés plusieurs fois, passage GPL-Essence et vice-versa détérioré au bout de quelques années, et j’en passe. Au final, il n’a pas rentabilisé son achat et a dû changer de voiture. La douche froide.

J’ai commencé à regarder d’un autre œil les ventes de véhicules hybrides GPL sur leboncoin. Qui plus est, il n’y en avait pas 36.

Acheter une voiture GPL neuve, avec un crédit qui crève le plafond ? Non merci ! Alors, le moral au ras du porte-monnaie, j’ai fini par racheter une voiture essence classique, que je pourrais revendre facilement si d’aventure je m’installais dans la grande ville d’à côté.

Déplacements et France arriérée

Eh oui, c’est comme ça en France, en 2018, alors même qu’on va devoir se passer des carburants classiques tôt ou tard. C’est incroyable qu’il n’existe pas un système d’autopartage, type Marguerite, généralisé à toutes les communes de plus de xxx habitants !

Il est fou que le GPL soit si peu populaire, qu’on ait si peu travaillé sur ce système d’injection d’eau qui permet de limiter les émissions de Co2 et de limiter la consommation, sur les diesels.

C’est incroyable que le tram, le train, le tram-train ou le bus ne circule pas, mettons, jusqu’à 2h du matin, entre la grande ville et les communes alentours. Et je parle là d’horaires pratiques. Quelque chose comme deux fois par heure plutôt qu’une fois toutes les 2 h…

Si ils le font à Berlin, pourquoi pas chez nous ???

Gilets jaunes et changement climatique

À la fin, ouais, je les comprends en partie les gilets jaunes. Ils m’ont bien fait iech un WE où je me rendais, en car, chez une proche, mais après tout, ils en ont aussi gros sur la patate que les cheminots. Et un peuple qui gueule est un peuple sain ! À l’instar de Jean-Michel Jarre, je pense aussi que, “en France, quand ça ne va pas, au moins, on sait dire STOP !” Plutôt que de se faire karchériser par notre monarc thatchérien jusqu’au trognon.

voiture

http://goutal.over-blog.com/

La/le citoyen.ne lambda peut faire des efforts, mais à un moment, faut arrêter de se moquer d’elle/de lui. Qui les a conçus, vendus, développés ces véhicules polluants ? Et qui a escroqué les gens en leur faisant croire à un diesel propre ? Qui a fait suicider le président de Tata Motors et son véhicule à air comprimé ? Lobbys, politiciens véreux, grands patrons crasseux. Qu’ils la finance notre transition écologique, et nous, soucions-nous du reste. Utiliser moins de plastique et refuser l’exploitation d’autres personnes à l’autre bout du monde, c’est notre affaire d’occidental.e.


 

Sissi Piriou

Ceci est un blog fou de voyages. Bavard et curieux, un peu foutraque, on s'intéresse ici à l'exploration du monde dans tous ses états.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Merci pour ce point de vue intéressant que je partage en grande partie. Je m’interroge beaucoup là-dessus en ce moment: oui pour se passer de voiture au quotidien, mais QUID de ma liberté de déplacement et qui plus est en tant que femme ? Alors que le gouvernement ferme toutes les petites lignes SNCF et que les alternatives peinent à fleurir, j’opte comme toi pour le déplacement raisonné en voiture essence. Belle soirée à toi !

    • Sissi Piriou dit :

      Hello Manon ! Yep ces petites lignes qu’ils suppriment, quelle hérésie, comme la suppression de certaines lignes de trains de nuit fort utiles 🙁 tout ça pour promouvoir les déplacements en car. Tsss, mais où ont-ils la tête nos gouvernants ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :