Solidarité au travail : manque d’entraide face aux licenciements

Je n’aurais pas pu virer 1000 personnes en 25 si les salariés avaient été plus solidaires. Didier Bille

Didier Bille a donc écrit un livre. On s’en cogne de son livre. En revanche la médiatisation des méthodes infectes des entreprises fait plaisir.

Broyer les gens, diminuer les effectifs en douce. Inventer des prétextes pour licencier, jouer sur les faiblesses des gens et le vice de certains collabos de collègues. Les chiffres tombent du siège, généralement anglais ou américain : “vous devez faire -150 salariés”.  Ces entreprises où ces agissements sont tolérés parce que ça coûte moins cher à l’entreprise.

Plan social camouflé

Les méthodes pour contourner la loi et la solidarité entre salariés sont très perverses.

On licencie un tout petit peu chaque semaine, chaque mois… pour cacher le PSE. On licencie des salariés qui créent du lien, qui ont une influence positive sur les autres. C’est-à-dire ces personnes qui pourraient un jour entraîner les autres à défendre leurs droits, à s’élever contre des décisions arbitraires, honteuses, etc.

solidarite

Manque de solidarité : tout le monde y perd

Tous les salariés complices d’une direction perverse, par manque de solidarité, individualisme ou lâcheté ont quelque chose à perdre ! Les conformistes, les BIEN-DANS-LE-MOULE, considérés un jour comme  des cadors peuvent se retrouver brusquement licenciés eux aussi 😀 ! À cause de ces gens-là, c’est la société toute entière qui paie pour le burn-out, la dépression, le chômage d’une personne.

Tous ceux qui regardent leurs collègues se faire licencier injustement sans lever le petit doigt. Les ultra-conformistes, ceux qui disent qu’il n’y a pas de fumée sans feu. Les soumis qui vont faciliter votre licenciement pour ne pas se faire licencier eux. Certains iront même jusqu’à faire un tour à l’hôpital psy pour se retaper. Ceux qui prennent toujours le parti de la direction, ceux qui se font mousser. Les collaborateurs qui critiquent le travail de leurs collègues. Qui sont-ils, au juste, pour juger de la qualité du travail des autres ??? Les lâches qui critiquent les syndicats. Les ingénieurs qui se croient supérieurs, intouchables parce que ce sont des hommes. Parce que tout leur est dû…bref, les collabos, les putains.

Le cas Didier Bille

Didier Bille : “Je n’aurais pas pu virer 1000 personnes en 25 si les salariés avaient été plus solidaires. Je n’aurais pas pu le faire si, lorsque j’enfreignais la loi, le risque de me faire prendre n’avait pas été minime. De même que je n’aurais pas pu le faire si les salariés soutenaient beaucoup plus leurs représentants syndicaux.”

entraide.jpg

On a pas trouvé de meilleur flic que le salarié lui-même. Le meilleur pour se mettre la pression lui-même et pour surveiller ses copains, c’est le salarié lui-même. Pas de solidarité entre les salariés, pas de solidarité avec les syndicats, il n’y a rien de plus facile que d’obtenir le témoignage d’un salarié contre un autre pour défendre l’entreprise aux Prud’hommes.

Pour reprendre les propos de Didier Biller, adressons-nous à tous les collabos :

“Est-ce que vous regretter de ne rien avoir fait quand c’est votre collègue s’est fait giclé.e ? Est-ce que vous regrettez de ne pas être descendu.e dans la rue pour défendre le droit du travail qui est attaqué depuis 30 ans par tous les gouvernements de gauche et de droite ?”


Gertrude Prout

Une trentenaire très contrariée qui n’aime pas le travail et surtout les tabous liés au monde du travail ! Pas fana non plus du libéralisme ni du conformisme, ! Pestouilleries et mauvaise humeur ! Toi aussi t’es contrarié.e ? On parle volontiers de la crise de la quarantaine ou du démon de midi, mais les trentenaires sans enfants, qui en parle ? Qui parle de ceux qui après avoir obtenu leur(s) diplôme(s) et leur job n'ont rien fait comme tout le monde ? Ils sont partis au bout du monde, ou ont continué à faire la fête, se sont donnés à fond pour leurs activités...mais femme/homme/enfants/vaches/veaux/cochons...que nenni. Pourquoi donc ? Et si ils avaient raison ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :