Espionner les autres : la débandade des réseaux sociaux

Je viens parler ici de ce comportement lâche, malsain, stérile qui consiste à espionner les autres. Pour diverses raisons…

En amour : espionnage en amont, espionnage pendant la relation. C’est-à-dire consultation des messages du téléphone portable, consultation des traces laissées sur les réseaux sociaux.

L’espionnage en ligne est incroyablement aisé, de l’aveu de beaucoup. C’est vrai qu’on est la génération Moimoimoi à tout prix ! Alors tout ce qu’on peut laisser derrière nous sur la toile.

L’ayant bien évidemment aussi pratiqué (ah ce temps perdu !), on peut à peu près tout savoir de quelqu’un, bien que la personne ne dise que ce qu’elle veut sur elle, sur Facebook. Centres d’intérêt, environnement amical/affectif, albums photo. Oui, c’est flippant tout ce qu’on peut laisser derrière nous.

De fil en aiguille, on peut parfois carrément dresser la biographie de la personne : d’après les réseaux sociaux, forums, albums photos en ligne, blogs où elle se balade et laisse des traces ! 

Comme à plein de filles, ça m’ait arrivé car j’étais TROP AMOUREUSEUH. La curiosité était la plus forte. Bon évidemment après, en plus du temps perdu sur l’ordinateur, on éprouve tristesse et frustration. On ne fait pas le deuil d’une relation amoureuse comme ça. 

Mais c’est ça qui est terrible… Internet vous donne ce pouvoir, si vous en voulez ! Dans tous ces moments d’ennui moisi, ou de tristesse.

Drôle d’époque !

Sissi Piriou

Ne prenez pas la vie trop au sérieux car de toute façon, vous n'en sortirez pas vivant ! Ceci est un blog bavard, curieux, un peu foutraque mais insatiable d'actualités, de féminisme, d'écologie et autres réflexions un peu allumées.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. CARDAMOME dit :

    je suis tombée la dedans ausi, autrefois. tu le décris si bien, c’est quelque chose de pathétique, qui te bouffe j’ai même joué à espionner, à filer, …metro etc… (pas facile entre nous!) bref, terminé tout ça, la jalousie rend fou, et le désir d’en savoir plus qui ne veut être communiqué spontanéménent n’est rassasié que d’une façon artificielle qui laise un gout amère, de culpabilité, et d’instabilité, un gout de dégoût aujourd’hui, longtermps après, la maturité aidant…m’a fait comprndre d’autres moyens de communiquer et de laisser dire, laisser venir ou non les confidences et de me contenter de ce qui est livré, surement de bien meilleure qualité que ce qui est dérobé sous l’influence de pensées parasites et perciciause   tu as de bien jolies articles et des réflexions que je reviendrai lire; je suis allée un peu en arrière et vraiment…beau blog!

  2. Bonsoir Farfalle. C’est tentant et ça m’est arrivé aussi, après ma dernière rupture. Mais ça a prolongé le temps de deuil et j’aurais mieux fait de m’abstenir. Bonne soirée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :