Néolibéralisme : un catéchisme dévastateur pour l’économie

Le néolibéralisme fait autant de ravages dans la société qu’un certain communisme, utilisé à mauvais escient. En effet, le néolibéralisme a de curieuses valeurs, allant toujours à l’encontre de l’intérêt général bizarrement. Le néolibéralisme nous fait courir, craindre pour nos emplois, salir la planète, et en plus, ce sont toujours les mêmes qui en profitent. Mais comment diable peut-on adhérer à cet esprit malsain à moins d’être une ordure finie ???

Néolibéralisme : culpabilisation et fatalité dans les médias

Les marchés ont droit aux derniers mots lors des flashs info, on se fait engueuler tous les jours parce que la France ne peut être réformée, dénigrement constant du modèle français, qui rend la compétitivité difficile.

Compétitivité, attractivité, productivité. Un catéchisme dévastateur et quotidien, mâtiné d’idéologie et d’amateurisme.

Là où on devrait vanter notre qualité de vie et notre temps de travail inférieur à celui d’autres pays, notre coût du travail qui nous permet une protection sociale bien développée [du salaire différé et non pas des charges sociales trop élevé, ah la manipulation du vocabulaire…], on préfère nous taper dessus à longueur de JT.

economie

L’Europe meurt de la concurrence sociale et du manque de coopération !

A la base, la productivité au travail consistait à réduire le temps de travail pour se dégager du temps libre tout en maintenant un certain bien-être matériel. A présent, on demande aux gens de travailler plus longtemps pour le même salaire.

Silicon Valley

Nos puissants et faiseurs d’actualité fantasment sur le modèle américain…et la Silicon Valley. Fascination pour quelque chose qui s’est basé sur des ressources publiques qu’on a privatisées !

Les américains ont mis la qualité des formations publiques au service de quelques entreprises qui refusent de redistribuer à la collectivité les richesses astronomiques accumulées. Pire, elles mettent en place des politiques d’évasion fiscale ! Alors même qu’elles ont bénéficié d’aménagements fiscaux, exonérées à 90% d’impôts !

Personne d’autre que la puissance publique n’est en mesure de créer des marchés et la Silicon Valley est un pur produit du capitalisme public.

On nous la vend comme un contre-modèle de l’État français, très lourd et bureaucratique, alors que sans le Pentagone et les universités publiques, la Silicon Valley n’aurait pas existé ! Le ministère de la défense américain a massivement investi dans la Silicon Valley.  Internet est une invention…de l’armée américaine !

Donc tous ceux qui rêveraient d’une Silicon Valley en France devraient investir massivement dans la recherche, l’enseignement, les universités.

Voilà qui casse le mythe de l’innocence d’un marché spontané, se défendant tant bien que mal face à un État oppresseur. La valeur économique et la richesse ne viennent pas de nulle part et certainement pas de l’entrepreneur qui crée des richesses que le méchant État redistribue aux assistés, ce qui rend le système improductif.

Le système d’enseignement californien a pourri la Silicon Valley.

Privatisation malsaine

néolibéralisme

A présent, à cause du néolibéralisme puant, comme tout est privatisé, les écoles publiques vont très mal, les routes sont en mauvais état. Les voitures, elles, sont de plus en plus luxueuses, mais à quoi bon avoir des voitures luxueuses si les routes sont en mauvais état ? 😀

Pourquoi commenter systématiquement la bourse et la santé du marché sont-ils à la fin des flashs infos ? Pourquoi ne pas conclure, plutôt avec le niveau de CO2 dans l’air ? Et pourquoi autant d’anthropomorphisme concernant les marchés, leur déprime, leur santé. On fait de la psychanalyse de marchés financiers…comme si c’était des gens. Quid de la dépression, la santé des français ?

On fait du téléspectateur un omni-consommateur, on l’obsède avec la consommation, les prix. On l’abreuve de publicités, tout en lui martelant qu’il n’a pas les moyens de se payer les produits présentés. Ainsi, il cherche les prix les moins chers, en oubliant la qualité et l’écosystème social qui permet ces prix bas. On abaisse ainsi la qualité de vie de tout le monde. Exploitez-vous les uns les autres !

Toutes ces injonctions, cette faiblesse du discours politique résultent de l’impossibilité de persuader les gens de se sacrifier. Le prétexte de l’économie défaillante est donc tout trouvé. “On y peut rien, c’est l’économie”. On maintient un climat anxiogène, un vocabulaire négatif, très culpabilisant (punition, refus, contraintes, renoncement, obligations) pour nous rappeler qu’il n’y a pas d’alternative.

[Elle leur manque décidément la Thatcher. THERE IS NO ALTERNATIVE. Thatcher ne repose pas en enfer…elle l’a crée sur Terre]

Et ensuite naît la fièvre identitaire (la faute des autres, des étrangers), parce qu’on ne débat plus sur l’économie, on fait croire aux gens qu’ils n’ont d’autres choix que de s’exploiter et de se jalouser les uns les autres.


  • Plus d’articles sur le thème de la politique ? C’est ici !

Gertrude Prout

Une trentenaire très contrariée qui n’aime pas le travail et surtout les tabous liés au monde du travail ! Pas fana non plus du libéralisme ni du conformisme, ! Pestouilleries et mauvaise humeur ! Toi aussi t’es contrarié.e ? On parle volontiers de la crise de la quarantaine ou du démon de midi, mais les trentenaires sans enfants, qui en parle ? Qui parle de ceux qui après avoir obtenu leur(s) diplôme(s) et leur job n'ont rien fait comme tout le monde ? Ils sont partis au bout du monde, ou ont continué à faire la fête, se sont donnés à fond pour leurs activités...mais femme/homme/enfants/vaches/veaux/cochons...que nenni. Pourquoi donc ? Et si ils avaient raison ?

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 2019

    […] naturel est largement entretenu par les grands de ce monde pour servir leurs intérêts et le sacro-saint libéralisme. Le bonheur et la simplicité font du mal à la croissance, puisqu’ils ne s’achètent […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :