Licenciement abusif, limogeage : un crime très organisé

J’attendais cette émission depuis très longtemps. J’ai ainsi pu mettre des mots sur un limogeage dont j’ai fait l’objet, il y a quelques années. Mettre des mots sur le sourire éclatant du type qui venait de m’envoyer un email avec ma convocation à mon entretien préalable au licenciement. Comprendre les paroles de l’avocate qui m’a apporté un peu d’aide à ce moment là : “Ils n’ont aucun fait contre vous ! Mais quelqu’un vous a dans le nez ! Il ne faut pas le prendre pour vous ! Rebondissez, cherchez un autre emploi !”. Elle me déconseillait d’aller aux prud’hommes en raison de ma faible ancienneté dans l’entreprise.

Mais revenons à ce reportage d’Envoyé spécial, résumé ci-dessous. Bonne lecture et bon visionnage.

Se débarrasser d’employés, de façon injuste, est la spécialité de certains RH. Voici les méthodes résumées par Didier Bille :

  • Inventer un dossier de toutes pièces. Il faut faire preuve de créativité et créer une histoire crédible.
  • Exagérer un fait mineur reposant sur un élément factuel, le monter en épingle. Ensuite, on brode pour créer une faute pénalisante et justifier le licenciement.
  • Scénariser, prendre des éléments n’ayant aucun lien les uns avec les autres, on les agence, on crée une histoire avec.

limogeage

Tout cela vise à asséner un grand coup de bambou sur la tête de l’individu pour qu’il ne réagisse pas. Une ancienne directrice financière témoigne : “Ils m’ont dit que ça n’allait pas, que j’étais mal vue par tous mes collègues, que je ne m’étais jamais intégrée.”

On apprend dans le reportage que, dans la mentalité de certaines directions d’entreprise, ce serait beaucoup moins cher de licencier tout de suite quelqu’un sans cause réelle et sérieuse et de réembaucher quelqu’un derrière. Quand on vous dit que le chômage est voulu et organisé…il n’y a pas de fumée sans feu, mesdames messieurs 🙂

Didier Bille nous explique ensuite qu’un RH peut demander aux managers de sous-évaluer même de bons éléments, afin d’avoir un vivier d’employés à licencier. Aucun intérêt à cela, sinon celui de mettre les gens sous pression autant que possible pour en tirer le meilleur. Ah, bon ?!? Quand on est stressé, on est plus productif Oo ?

On impose donc des quotas à respecter aux managers, lors de leurs évaluations. On appelle cela la sous-notation forcée.

Exemple : un manager qui a 10 bons employés dans son équipe. Il faut deux brebis galeuses. On lui dit : “Donne moi le nom de celui que tu ne pourrais perdre sous aucun prétexte, et on établit la liste ainsi, du plus bon au plus “mauvais”.

Des délégués syndicaux (oui vous savez ces gens sur qui beaucoup de gens tapent mais qu’ils viennent quand même voir le jour où ça va mal), montrent à la caméra un document confidentiel provenant d’une grande entreprise. Il contient des recommandations de la direction aux managers, suggérant de désigner …des bons et des mauvais élèves.

Cette notation permettrait également de se débarrasser d’employés ayant des prétentions syndicales. La pratique est courante. Dans certaines entreprises, dès qu’il y a la moindre rumeur, il n’y a pas de temps à perdre.

On en apprend également un peu plus, dans ce reportage, sur les plans sociaux déguisés…licencier au fil de l’eau, selon les termes de la profession, en réduisant les effectifs petit à petit. Les managers sont sommés de donner les noms et les dates.

Au point que certains DRH sont rappelés à l’ordre par les tribunaux. 46% des RH agiraient à l’encontre de leurs valeurs et de leur éthique…


Gertrude Prout

Une trentenaire très contrariée qui n’aime pas le travail et surtout les tabous liés au monde du travail ! Pas fana non plus du libéralisme ni du conformisme, ! Pestouilleries et mauvaise humeur ! Toi aussi t’es contrarié.e ? On parle volontiers de la crise de la quarantaine ou du démon de midi, mais les trentenaires sans enfants, qui en parle ? Qui parle de ceux qui après avoir obtenu leur(s) diplôme(s) et leur job n'ont rien fait comme tout le monde ? Ils sont partis au bout du monde, ou ont continué à faire la fête, se sont donnés à fond pour leurs activités...mais femme/homme/enfants/vaches/veaux/cochons...que nenni. Pourquoi donc ? Et si ils avaient raison ?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :