Génération Y : Slow Gertrude au pays des fous furieux

Je suis une lente au milieu des fous furieux.  je suis une vraie gentille, je suis une calme, je réagis rarement aux agressions verbales… et je rumine après.

Je ne cours pas, je me précipite rarement, je réfléchis trop, je me méfie du tout-cuit, du trop facile. Parfois j’ai des coups de folie aussi. Mais le plus souvent, je réfléchis avant d’agir et je m’inquiète de voir certain.e.s personnes foncer tête baissée, en toutes circonstances.

Génération Y, génération Why

Ma génération, la génération Y est-elle réellement celle qui veut tout, sans trop d’efforts ? Ce qui est sûr c’est que bon nombre d’entre nous refusent de reproduire la même vie que celle de nos parents, qui donnent 40 ans de leur vie à la même entreprise, qui restent en couple alors qu’ils n’ont plus l’air de s’aimer, et qui ont fait des choix de vie “parce que c’est comme ça”, là où nous, nous avons et nous nous laissons plus de possibilités.

génération y

Quoi qu’il en soit, je ne sais pas ce qu’on a foutu dans le crâne de beaucoup d’entre nous étant petits, mais j’en ai marre de croiser des requins pressés et sans empathie, qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez. Génération Y ou pas.

Raccourcis, précipitation, exagération

Je croise suffisamment de gens à la “pensée-pressée” pour trouver cela inquiétant. Ceux qui donnent leur opinion sur tout, à tout bout de champ. Qui vous assènent leur vérité, souvent issue du discours médiatique dominant d’ailleurs : “Ces saletés de chômeurs, d’immigrés, les syndicats c’est beurk… etc. etc.”.

génération y

Je ne prétends pas posséder le manuel de la fille parfaite, loin de là, mais je me sens souvent bousculée par cette foule d’agressifs, qui parlent plus vite que leur ombre et qui s’imposent.

Les mêmes souvent qui vous font croire que dormir 6-7h par nuit c’est suffisant, qu’ils peuvent faire la fête des semaines entières sans tomber par terre. Des filles, de ma génération Y, qui te disent que si Le Pen avait été élue, elle n’aurait pas pu faire grand-chose de nuisible : “Le Pen, une menace ? Pffff, mais si elle est élue, on ira avorter à l’étranger puis c’est tout…”.

Narcissisme et consommation

Ces gens qui ont toujours leur portable au bout de la main et qui décrochent à chaque coup de fil, répondent à chaque SMS, Messenger ou Whatsapp, alors qu’on est en train de discuter. Ceux qui vous proposent des sorties et qui postent, en direct, des photos de ladite sortie sur Instagram ou Facebook, devant vous.

génération y

Ceux qui disent aimer Hanouna, attendent le Black Friday avec impatience et pensent que la voiture électrique est la solution à tous nos problèmes. Quid des matières rares, chères et lointaines nécessaires à la fabrication des batteries, quid de nos centrales nucléaires en mauvaise état ? Ras-le-bol !

Ceux qui t’encouragent à acheter un billet d’avion Ryanair car c’est vraiment pas cher ! Vraiment pas cher, mais pourquoi ? On ne sait pas, on s’en fout. Et les conditions infâmes de travail des employés Ryanair, les déclarations du PDG O’Leary, beaucoup de membres de la génération Y n’en ont à foutre. La société de fous furieux en général, même !

Celui qui achète tout sur Amazon, parce-que-c’est-pas-cher, il a des promos, il peut se faire livrer. Les conditions de travail chez Amazon, il n’est pas au courant, puis de toute façon, il n’y peut rien. Chercher d’autres alternatives (librairies, site placedeslibraires.fr, FNAC, ungrandmarche, Etsy) ? Non.

Le low-cost, c’est tentant. On ne peut pas toujours faire des choix vertueux, éthiques. Mais quand on ne choisit plus que le low-cost, quand on devient le con de base, celui qui en a après les chômeurs, immigrés, regarde Hanouna, et/ou possède une belle voiture, qui court après toutes les promos possibles et inimaginables d’amazon, ventesprivées ou groupon car consommer il aime ça, il ne jure que par cela, rien ne va plus.

Amour et consommation effrénée

Passons à l’autre type de personne exaspérante : celle qui fréquente un mec depuis deux semaines et qui te dit que c’est son copain ! “Grand bien t’en fasse, je me garderai bien de te le dire, mais je n’y crois pas. 3 semaines plus tard, c’est déjà fini ? Mais de quoi t’étonnes-tu ? Le coup de foudre, ça existe, mais pas 5 fois par an, hein !”.

génération y

Ça me rappelle un homme que j’ai rencontré sur un site de rencontres. On accrochait bien mais…aïe aïe aïe, très vite il m’a appelée “Mon cœur”. On s’était vu moins de 3 fois ! Il voulait qu’on se téléphone tous les soirs ! Pourquoi autant de précipitation ? Je suis formelle : il n’avait plus un coup de cœur pour moi que moi pour lui.

Mais elle est où la séduction là-dedans, connard ? Molloooo, tranquille, prenons notre temps ! Ah il n’a pas aimé. Devant mon invitation à ralentir, il s’est cru largué. Ce qui m’a valu un procès d’intention par email, un dénigrement en règle de ma voiture (!), mon travail et de ma personnalité…un fou !

Please, Slow Down

Lolcat : sieste de chats heureux et repus

C’est quoi tous ces gens qui se précipitent, sans cesse ?!? Jugement rapide, relation rapide, achats rapides. Mais comment peut-on tomber dans des puits de connerie aussi profonds ? Tenir des propos d’une telle connerie, abyssale ?

Cet article n’est pas un complexe de supériorité, ni celui de quelqu’un qui se croit au-dessus de la masse. Simplement, la foule des moutons irréfléchis, croisés ici et là, me fatigue, me dégoûte. Notre génération Y a de nombreuses qualités et atouts, il y a un paquet de gens valables, mais on ne les entend pas assez à mon goût.

Alors à tous les adeptes de la pensée-pressée, du tout-cuit, de la consommation rapide, ne faudrait-il pas ralentir un peu et tourner 7 fois sa langue dans sa bouche/7 fois ses décisions dans son cerveau avant de parler/d’agir ???


Plus de billets d’humeur ? C’est ici !

Gertrude Prout

Une trentenaire très contrariée qui n’aime pas le travail et surtout les tabous liés au monde du travail ! Pas fana non plus du libéralisme ni du conformisme, ! Pestouilleries et mauvaise humeur ! Toi aussi t’es contrarié.e ? On parle volontiers de la crise de la quarantaine ou du démon de midi, mais les trentenaires sans enfants, qui en parle ? Qui parle de ceux qui après avoir obtenu leur(s) diplôme(s) et leur job n'ont rien fait comme tout le monde ? Ils sont partis au bout du monde, ou ont continué à faire la fête, se sont donnés à fond pour leurs activités...mais femme/homme/enfants/vaches/veaux/cochons...que nenni. Pourquoi donc ? Et si ils avaient raison ?

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Ada dit :

    Tout à fait d’accord avec ton article. Je tiens juste à rajouter que je me sens moins seule à ne pas être la seule à se dire que la voiture électrique, c’est foutu et du temps perdu…

    • Sissi Piriou dit :

      Je réponds tardivement (déménagement d’articles d’un blog à l’autre oblige) : oui, la voiture électrique ça vaut à peine le coup d’essayer ! La vraie question que nos puissants devraient se poser, là, maintenant, c’est de mettre à disposition des voitures de location partout avec un système de location aussi flexible que pour le vélo. La voiture individuelle se meurt et c’est tant mieux ! Rage d’avoir dû en racheter une faute d’un système de location efficace et flexible.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :