Escapade dans les Highlands en Écosse

Vous rêvez de visiter les Highlands en Écosse ? Vous avez bien raison ! Elles sont encore plus magnifiques que le Connemara. Oups ! J’espère que je n’ai heurté personne !

Scotland: on the road

Petit tour d’horizon d’un voyage merveilleux, en deux temps.

Visiter l’Écosse en hiver et en été

Je suis partie en mars dernier visiter Édimbourg et les Highlands, avec une copine qui vit à Édimbourg (Lucie, si tu me lis 😉

Cette expérience fut si magnifique (je suis tombée amoureuse d’Édimbourg, des Highlands, bref de l’Écosse toute entière), que je me laissais persuadée par la même amie de revenir fin juin, pour un nouveau road trip, à 4 cette fois. Cette expérience m’a permis de voir deux facettes de l’Écosse, à deux moments différents de l’année.

Ci-dessous, je montre une boucle logique (et non exhaustive), qui reprend différentes étapes de notre road trip, en mars et en juillet :

From Edinburgh to Glen Coe

Visiter l’Écosse en basse saison (mars)

Ma préférence revient aux paysages vus durant le mois de mars, pour les spectaculaires montagnes enneigées. Superbes, magnifiques. Voici les highlands en mars :

Routes d'Écosse

De plus, vous éviterez les midges et les cars de touristes !

Conduire en Écosse

Que ce soit en mars ou en juillet, louer une voiture est fortement conseillé.

Pour ce premier road trip écossais, nous hésitions beaucoup. Malgré de nombreuses offres alléchantes sur Internet, nous avons loué un véhicule chez Europcar. J’ai lu sur le Web, à plusieurs reprises, que Arnold et Clark était la référence, en matière de location de véhicule, en Écosse. Quoi qu’il en soit, tout s’est très bien passé avec mon loueur habituel, malgré de belles frayeurs, avec la voiture de location. En effet, nous nous sommes pris de sacrées ornières, sur de petites routes très étroites.

Le bruit était suffisamment impressionnant pour que nous nous arrêtions à quelques reprises pour vérifier l’état du pare-chocs. Ceci dit, plus de peur que de mal finalement, car notre voiture était en parfait état lorsque nous l’avons rendue à l’aéroport, à Édimbourg.

Conduire à gauche peut sembler impressionnant au début, mais on s’y fait très vite ! Qui plus est, les Écossais sont plutôt cools au volant. Sur les petites routes, de nombreuses passing places, vous invite à laisser passer le conducteur qui vient en face, lorsqu’il n’y a pas de place pour deux. Tout va bien en voiture, relax 🙂

Commençons sans attendre ce joli petit tour d’Écosse :

Doune Castle et sa jolie rivière à l’arrière

En quittant Édimbourg, Lucie m’indiqua que nous allions passer à proximité de Doune Castle, le château des Monty Python. Ni une ni deux, nous nous y rendîmes. Il s’agit non seulement du lieu de tournage de Sacré Graal, des Monty Python, mais aussi de la série Outlander (dont j’allais tomber amoureuse plus tard) !

Doune Castle en juilletÀ l’aide de guides audio, vous redécouvrez quelques scènes mythiques, dans les différentes salles du château. On apprend lors de la visite que les producteurs des Monty Python ne furent autorisés à filmer que dans deux châteaux écossais ! Ils firent alors preuve de créativité en filmant Doune Castle sous différents angles, afin de donner l’impression que Sacré Graal se déroule dans plusieurs châteaux différents.

Doune Castle a aussi servi de décor pour les scènes extérieures de la maison Stark (Winterfell), dans la série Game of Thrones !

Dans Outlander, il représente Castle Leoch, le château du clan MacKenzie !

Loch Lomond détrône le Loch Ness

Arrochar

Nous avons continué notre voyage vers Arrochar, toujours près du Loch Lomond.

Nos guides papier nous conseillait Loch Lomond, connu pour être plus joli que le Loch Ness. Ce loch est à l’orée du parc national des Trossachs et c’est le plus grand lac du Royaume-Uni. Nous nous arrêtâmes à Arrochar pour la nuit. L’hôtel était très confortable, avec une superbe moquette tartan et une ambiance de maison hantée.

Arrochar, Loch Lomond

Petit-déjeuner extra, avec du haggis (moins extra) :

Petit-déjeuner écossais près du Loch Lomond

Qu’est-ce que le haggis ?

Il s’agit de panse de brebis farcie, …et je n’en raffole pas.

La légende, elle, raconte que le haggis est une petite créature possédant quatre pattes et vivant dans les Highlands. Ses pattes, plus courtes d’un côté que de l’autre, lui permettent de courir facilement en haut des collines écossaises, mais toujours dans le même sens, faute de pouvoir de se retourner.

Il existe deux espèces différentes de haggis. L’une a des pattes plus courtes du côté gauche, l’autre du côté droit.

Ainsi, la première espèce est connue pour faire le tour des collines dans le sens des aiguilles d’une montre, tandis que l’autre espèce se déplace toujours dans le sens anti-horaire. Les rencontres sont donc inévitables, ce qui n’empêche pas ces deux espèces de cohabiter paisiblement. Il arrive parfois que des membres des deux espèces tentent de s’accoupler, d’où l’issue fatale : elles dégringolent tout en bas de la colline, et meurent.

Attention, si vous voulez en attraper un, ne courez pas vers lui ! Non seulement, il ne peut pas se retourner, du fait de ses pattes de taille inégale, mais en plus, le haggis risquerait de chuter. Vous seriez responsable de la mort d’un membre de cette espèce protégée !

Le Loch Lomond de jour :

Arrochar, près du Loch Lomond

C’est en juin de la même année que je retrouvais Lucie et deux nouveaux compères pour un road-trip de folie, dans une autre partie de l’Écosse !

Destination suivante : Luss, près du Loch Lomond

Luss est un petit village très mignon, permettant de se promener, avec un angle de vue différent sur le Loch Lomond, entre un ponton (et ses toilettes très fréquentées) et le vieux cimetière, assez fascinant.

Luss

 

Luss, Scotland

Nos amis les moutons, toujours très occupés :

Écosse : moutons à Luss

Les mouettes et les chats veillent sur Luss… :

Luss, Scotland

Luss, un village paisible, étroitement surveillé par ses félins

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la route…

Écosse : Sur la route vers les Highlands

L’incontournable viaduc d’Harry Potter :

Harry Potter Viaduct

Coire Gabhail, “the hidden valley” (Lost Valley) près de Glen Coe

Glen Coe aurait servi de repaire à des voleurs de bétail, à l’époque où le clan Mac Donald régnait sur les lieux.

J’avais entendu parler de cette randonnée sur différents blogs. Si vous passez à Glen Coe, il faut absolument la faire !

Lorsque nous nous y sommes rendus, elle n’était pas vraiment indiquée (logique). En effet, le chemin n’est pas vraiment balisé, d’où le fait qu’elle n’ait pas pignon sur rue.

Nous nous rendîmes au Visitor Centre le plus proche. Une employée me mit en garde sur les dangers de cette balade. Le sentier étroit n’est pas protégé, par endroits et comporte des risques de chute. Pour progresser, il faut traverser une rivière…etc.

Malgré les mises en garde reçues, nous trouvâmes le départ de la randonnée, devant les Three Sisters, des montagnes majestueuses, et nous arrivâmes après 1 h 30 de marche, escalade (et traversée de la petite rivière glacée) jusqu’à Coire Gabhail (Hidden Valley).

Comment trouver son chemin pour The Hidden Valley ?

  • Lorsque vous arrivez au parking, vous verrez une table d’orientation.
  • Prendre le sentier sur la gauche. Vous devriez arriver assez vite jusqu’à un escalier métallique.
  • Pour des informations détaillées en anglais, c’est ici.

Départ pour la Lost Valley

Quel plaisir et quel paysage superbe !

Oui, le chemin peut sembler dangereux si on est craintif et peu versé dans la marche, mais franchement, il n’y a rien de dangereux.

  1. C’est une balade accessible à n’importe qui, même aux moins sportifs, équipés de bonnes chaussures de marche (chemin humide et rocailleux).
  2. Certains passages sont risqués (chemin humide au bord d’un précipice, sans garde-corps), mais ce n’est pas plus difficile qu’ailleurs. Il suffit de faire attention.
  3. Oui, il faut traverser une délicieuse rivière glacée, mais soit vous progressez tranquillement sur les pierres de la rivière, soit vous ôtez vos chaussures. L’eau monte à mi-mollet, rien d’inquiétant.

The Lost Valley, Écosse

The Lost Valley, Glencoe

Après 1 h 30 de marche, c’est l’heure de la contemplation et du repos, dans un cirque qui rappelle…les Pyrénées :

The Lost Valley, Glencoe

Si vous restez à Glen Coe quelques jours, voici une autre randonnée, sympa, celle conseillée par notre guide, du Visitor Centre : The Devil Staircase.

La suite…c’est pour une prochaine fois ! N’hésitez pas à commenter et à partager ! Merci !

Sissi Piriou

Voyager curieux, c'est tout un programme. Ceci est un blog fou de voyages, qui explore le monde, ses cultures et bizarreries. Bavard, très curieux, et un peu foutraque.

1 réponse

  1. […] où l’on ne s’ennuie pas. Et c’est la porte d’entrée idéale pour une escapade dans les Highlands […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :