La chatte Bella, star du jardin et déesse vivante

Bella la chatte, Marylin Monroe à ses heures perdues…chatte

Les conseils de Bella la chatte : Saine lecture pour humain.e dépassé.e

Il faut aussi veiller à rééduquer l’être humain.e, cet être qui court à sa perte avec ses idées d’un autre temps. Foi de chatte et de femelle, demain sera coopératif ou ne sera pas.

chatte

Relève donc la tête de ton guidon, être humain.e. Prends ton destin en main. Sois pragmatique comme les chattes et les chats. Il n’y a pas de fatalité. Namasté.

chatte

Une petite pensée pour Popi, qui nous manque beaucoup à toutes les deux.


Extrait de la bonne lecture mise entre les mains de ma maîtresse :

Près d’un an après les présidentielles, c’est un Benoît Hamon détendu et confiant qui nous accueille. Loin du “coup de bambou” tant redouté, ces derniers mois ont été l’occasion pour le candidat malheureux de lancer son propre mouvement, nouer des alliances européennes et mûrir sa réflexion. Utopisme, libéralisme, décroissance, automatisation, revenu universel, économie sociale et solidaire, Europe sociale… il livre à Socialter un entretien idéologique.

Quel rôle assignez-vous à votre nouveau mouvement Génération.s ?

La gauche ne sait plus appréhender correctement la question du travail, de l’État-providence, de la protection sociale. Elle se contente de préserver ce qui peut l’être ou pour les autres, d’entonner avec les libéraux le refrain “des nécessaires réformes structurelles”. Elle bredouille souvent quand il s’agit de concilier écologie et justice sociale.

 

C’est même le clivage entre la droite et la gauche qui est mis en cause par des sociaux-libéraux qui s’allient à la droite ou par certains Insoumis qui lui substituent le clivage entre le peuple et les élites.

 

Cette crise identitaire de la gauche a conduit à un désastre électoral. Génération.s est un mouvement neuf qui inscrit son action au cœur des grandes transitions : transition du modèle de développement, transition du travail, transition écologique et transition démocratique. Nous voulons forger un nouveau “cercle de la raison” opposé à celui qui forme aujourd’hui la matrice des politiques économiques consuméristes, productivistes et inégalitaires aux niveaux national et européen.

 

Cet entretien a été initialement publié dans le numéro 28 de Socialter, paru en avril 2018 et toujours disponible en kiosques

Le capitalisme est devenu aberrant

3 réflexions sur “La chatte Bella, star du jardin et déesse vivante”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.