Pourquoi les chats sont-ils les stars du Web ?

Vous aussi vous vous demandez comment diable nos amis les chats font pour devenir des stars du Web ? Quel est donc le pouvoir des chats pour obtenir plus de vue que les youtubeurs ? Je pose ici la question à Bella, cinq ans, Marilyn Monroe des félins à ses heures perdues. Entretien avec un animal épatant de sagesse et de pragmatisme.

chatte

Les chats stars du web : exagération ou réalité ?

Avant toute chose, Bella, selon toi, les chats sont-ils réellement les stars du Web, et si oui, pourquoi ?

Oh oui, j’ai la certitude que la boule de poils est l’avenir du Web. On nous trouve mignons à cause de nos grands yeux, notre nez petit et délicat, bref, des caractéristiques qui rappellent celles des petits bébés humains. Notre fourrure extrêmement douce ainsi que la mélodie de nos miaulements achèvent de nous rendre irrésistibles auprès de votre espèce.

D’accord, Bella. À propos de fourrure, la tienne est extrêmement belle et développée ? D’où viens-tu ?

(elle esquisse un miaulement) C’est une question complexe et intime. Hum. J’ai fait partie d’un élevage de chats de race, avant d’être perdue, ou abandonnée par mes anciens esclaves, maîtres. J’errais dans le jardin bucolique de gens proches de Sissi, lorsqu’on m’a trouvée. On m’a offert des croquettes, et je n’ai plus jamais quitté ce merveilleux jardin.

Mais…il faut le faire, non, pour perdre ou abandonner (!), un chat (de race) !

Est-ce que je te parle de ta race humaine, moi ? (elle achève le tapis près de moi de quelques griffures) Non, non, je plaisante. Tu peux le dire, il faut le faire pour perdre un chat de race ! Dois-je préciser que lorsqu’on m’a trouvée, je n’étais ni pucée, ni stérilisée. Pire encore, aucune annonce passée à la boulangerie, à la mairie du coin pour signaler ma disparition. Ni sur petalert.fr

Incroyable ! J’ai cru comprendre que tu n’étais pas très épanouie non plus ?

En effet, je ne l’étais pas. Je me sentais triste, j’étais très méfiante. Bon, je vous le dis parce que c’est toi et ton blog, mais, je crois que j’étais destinée à me reproduire, et uniquement à me reproduire, pour que l’on puisse vendre mes chatons très cher !

Mais c’est épouvantable !

Oui, ça l’est ! De trop nombreux êtres humains considèrent encore les animaux comme des objets jetables, remplaçables. Or, nous avons une sensibilité animale, une vraie ! L’exemple belge devrait être appliqué partout : inscrire les coordonnées du maître, dans les données de la puce d’identification qu’on nous pose. Ça en dissuaderait plus d’un d’adopter….pour abandonner. Je vais également citer Lamartine, comme le philosophe Frédéric Lenoir (que tu as lu, d’ailleurs, toi aussi) :

“On a pas deux cœurs, un pour les humains, un pour les animaux, on a un cœur ou on en a pas.”

Belle citation…tu es en forme, dis-moi !

Oui, et je continue avec Frédéric Lenoir : “Tous ceux qui ont voulu libérer les êtres humains (droits de l’homme, émancipation de la femme, abolition de l’esclavage), ont aussi essayé de libérer les animaux d’un joug trop lourd. D’autre part, on voit bien que les animaux ont un système nerveux, donc une sensibilité. Comment peut-on alors les considérer comme des choses ? Il faut penser les singularités de chaque espèce.”

En effet, il a bien raison, tout ce qui nous singularise en tant qu’être humain ne fait pas de nous une espèce supérieure aux autres (loin de là, d’ailleurs). Merci d’abonder dans mon sens. En effet, vous nous êtes supérieurs en rien. Vous provoquez plus de catastrophes et de déséquilibre que n’importe quelle espèce ! Euh, et la prolifération des chats et votre impact sur la petite faune, on en parle ? Hum, notre impact est moindre comparé au votre. Ensuite, je te signale que l’être humain n’est pas le seul à fabriquer des outils. Ah bon ? Affirmatif ! Je ne porte pas les chimpanzés dans mon cœur félin, mais sache qu’ils peuvent fabriquer des dizaines d’outils ! D’autre part, ils sont capables de se reconnaître dans une glace, ou de faire preuve de compassion. Ils ont même plus d’empathie que de nombreux êtres humains. Comment cela, plus de compassion et d’empathie que les êtres humains ? Revenons sur une très célèbre expérience, avec deux singes. On inflige à l’un des décharges électriques pour qu’il ne puisse toucher à de la nourriture, tandis que son voisin se voit offrir à manger. Le résultat est que le voisin refuse de manger voyant que l’autre ne peut manger sans subir des décharges ! Si l’on reprend l’expérience de Milgram, adaptée à des êtres humains, on constate que l’être humain préfère torturer…que désobéir. … ?! Même sur la question des rapports de pouvoir, nous sommes moins durs que vous ! Je reprends les propos de Frédéric Lenoir, de nouveau :

“La comédie de pouvoir (bluff, domination, mensonge) se joue aussi chez les animaux, à la différence que le désir de domination des grands singes s’arrêtent à leur territoire, là où le vôtre, êtres humains est infini (on pense à Hitler qui aurait voulu dominer le monde entier).”

Nous les chats, nous nous rapprochons des grands singes. Nous veillons sur notre territoire et cela nous suffit. Et toi Bella, tu es plutôt dominante ou soumise ? Hum, j’aime surveiller et défendre mon royaume, mais, sans excès. J’ai cohabité quelques mois avec Popi (paix à son âme). Ce n’était pas le grand amour, mais le jardin était vaste et la cantine plutôt bonne, alors j’ai accepté de partager Sissi, le lit, et le jardin avec lui… Cohabitation Bella-Popi : c'était chouette quand même, dixit Bella D’autant plus qu’il était là avant toi… Oui, et alors ?!? Peut-on passer à la question suivante ? Je reviens sur ton adoption : qu’est-ce qui a changé pour toi ? Au début, la cohabitation avec Popi n’a pas été évidente. Il était très joueur, très taquin. Moi, je me méfiais de tout et de tous. Ça a duré longtemps, très longtemps comme ça. J’étais…traumatisée. Peu à peu, j’ai découvert le plaisir d’être brossée régulièrement, d’être admirée, aimée. Qu’on me parle avec déférence. Ah ! Et celui de ne pas risquer de tomber enceinte aussi ! Quel plaisir de vivre sans règles, de regarder passer la saison des amours sans craindre d’être grosse !!! Quel confort ! Je relève ce que tu viens de dire. Tu appréciais que soudain on te parle ? Comment ça ? Oui, là où je vivais avant, là où j’étais destinée à la simple reproduction, personne ne me parlait. J’étais un objet, un ventre, un peu comme… …dans the Handmaid’s Tale ? Oui, c’est ça ! Comme dans The Handmaid’s Tale. Donc on ne me parlait pas. On ne tenait pas compte de mon caractère, de mes envies, et de mon besoin d’amour, comme tout être vivant. Qu’est-ce que tu apprécies d’autre, à présent, dans ta vie de tous les jours ? Méditer sur la beauté de la nature à travers les fenêtres. En été, surveiller l’étendue de mon territoire. Chatte se promenant dans la nature Quoi d’autre… ah oui ! Je me suis mise à l’entomologie ! C’est passionnant ! Je n’ai que faire des rongeurs et autres bestioles adeptes de la course de fond… On peut passer des heures à regarder les insectes vivre leur vie sur la terrasse. Mon dada, c’est les fourmis. Elles m’impressionnent. Elles abattent un travail titanesque sans jamais se plaindre. Ceci dit, je ne les envie pas. Pourquoi se tuer à la tâche ainsi ? Bella, chatte et entomologiste Qu’est-ce que tu aimes d’autre ? Le reste de l’année, profiter du confort des sofas, fauteuils, canapés. Tester de nouvelles positions pour dormir. Hum, Popi m’avait initié, avec malice, à ce jeu. Je dois avouer qu’après sa disparition, j’ai continué. Qu’est-ce que l’on peut en faire, des choses, quand on est un félin, avec une colonne vertébrale comme du chewing-gum ! Tu nous montres ? Oui ! Ceci est ma position préférée, celle que j’ai nommée Chat-pitre ! Position préférée de Bella pour dormir Très drôle… ! Nous arrivons à la fin de cette interview ? As-tu quelque chose de particulier à dire à nos lecteurs, pour conclure  ? Désolé de vous le dire chers humains, mais vous courez à votre perte. C’est triste mais c’est comme ça. Vous avez temps de potentiel, si mal utilisé, gâché par l’égo et par les maladies psychiatriques des puissants de ce monde. Vous pouvez encore vous reprendre en main ! Relève donc la tête de ton guidon, être humain.e. Prends ton destin en main. Sois pragmatique. Foi de chatte et de femelle, demain sera coopératif ou ne sera pas ! Il n’y a pas de fatalité. Namasté.

Sissi Piriou

Voyager curieux, c'est tout un programme. Ceci est un blog fou de voyages, qui explore le monde, ses cultures et bizarreries. Bavard, très curieux, et un peu foutraque.

4 réponses

  1. Aphadolie dit :

    Elle est magnifique

    • Sissi Piriou dit :

      Et en plus, elle se sait Reine du jour et de la nuit, une angora turque de la High Society…avec elle, c’est croquettes ou caviar (mais rien d’autre) XD

  2. J’adore l’ambiance, le style et l’humour qui sont utilisés ! beau travail. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.