La dictature de la maigreur, des apparences et les gros.ses !

Je suivais, récemment, une émission sur la prise de poids et les régimes, les apparences. Et je ne comprends pas que tant de personnes minces s’efforcent, une fois l’été arrivé ou même toute l’année de perdre du poids. Je ne comprends pas l’achat de certains magazines dits “féminins”, censés vous détendre, où on vous parle de régime, fond de teint (ou de fellation, le ciment du couple). Bref, tout ça pour vous dire que vous n’êtes pas bien comme vous êtes.

apparences

Souvenirs d’étudiante

Combien de fois, lorsque j’étais étudiante, j’ai entendu les réflexions jalouses de copines MINCES voire squelettiques sur d’autres filles. Des copines me parlant à moi O_O de ma minceur, qui était très très standard ou évaluant les tenues vestimentaires, autour d’elles. Scanner du regard quelqu’un, de haut en bas, avant de froncer le nez avec une petite moue dédaigneuse. Chuchoter de façon très indiscrète. Infect ! Les reines du shopping, ça va bien 5 minutes pour se vider la tête. C’est de la grosse blague et ça ne constitue pas une vérité universelle ! Les apparences sont trompeuses et ce n’est pas un critère pour juger les autres ! J’en ai eu une autre de copine, reine du shopping en puissance, ensuite, en Irlande. Rien ne trouvait grâce à ses yeux, si ce n’était pas noir ! Je trouve ça futile, malsain, agaçant.

J’en ai vite eu marre d’entendre ces filles-là glisser à tout bout de champ, machinalement, qu’elles “avaient pris du poids” ou qu’il leur fallait absolument tel fringue.

Cesser de juger les apparences

Il y a des gens qui en souffrent réellement eux, de leur poids. Des gens qui, à la vue de la moindre cuillère de pâte à tartiner, prennent cinq kilos, des gens qui grossissent rien qu’en parlant de leur poids ! Et ça ce n’est pas drôle, Josette !

Chacun a son style vestimentaire. Prétendre avoir plus de goût que les autres, lorsqu’on se contente de suivre les “tendances” de la mode, les “must-have”, c’est juste…ridicule. Les autres ne nous aiment pas pour notre apparence, ou alors ça ne dure pas longtemps.

Je trouve ça chiant, usant, ces magazines, ces émissions, ces youtubeuses beauté obsédés par les apparences, le jeunisme. Ce ne sont que des injonctions à acheter…acheter pour cacher ses défauts, acheter pour se détendre, acheter pour ressembler à ceci ou cela. Même après tout ça, vous êtes toujours trop gros.ses, pas assez ou mal maquillé.e.s, plus à la mode, pas assez comme-ci, comme-ça. C’est vraiment fait pour se relaxer tout ça…? Hum.

Être bienveillant.e envers soi-même

Passer son temps à lister ses défauts devant la glace n’a jamais rien résolu ! On a tous des complexes, des défauts qu’on ne pourra pas gommer, alors vivons avec. On en mourra pas. Je trouve que ça ne rend vraiment pas honneur à la gente féminine (en particulier) de se concentrer avant tout sur des préoccupations si futiles, tout comme je trouve détestable certains comportements féminins visant à contrôler la façon dont les autres nettoient ou cuisinent

Lâche prise ma Josette, occupe-toi de ta peau, de ton cul et de tes formes sans en faire une obsession. La bienveillance envers soi-même, ça fait une sacrée différence ma Josette !

âpparences

Friday Night Fever

La société de consommation ne résout les problèmes d’estime de soi de personne. Remettez donc tout cela en cause ! Posez vous les bonnes questions ! La stupidité de la publicité, tous ces mensonges, ces produits entamés et oubliés dans un coin pour améliorer les apparences.  A-t-on besoin de tout cela ?

And enjoy !

Enjoy 😉

12 réflexions sur “La dictature de la maigreur, des apparences et les gros.ses !”

  1. c’est clair qu’on se prend des dictats de la société par caisses vers l’été, “comment être au top de votre séduction ?” , “perdre cinq kilos en cinq jours”, “objectif zero cellulite avant l’été”, “cet été je me tape le sb” etc etc … cependant, j’avoue, je suis complexée par mon poids.. pourtant je suis pas obése, même si j’ai quelques kilos en trop, et je suis bien proportionnée, ce qui déplait vrt pas aux mecs que j’ai fréquenté, mais voila à force de se prendre des modéles parfaits ds la gueule à longueur de journées, ça complexe… maintenant, ça devient pas une obsession, je suis une bonne vivante, je me prive pas à longueur de journées.. mais t’as raison à mort les modéles de société 😉   ps: dsl d’avoir tant tardé pr passer 😉

    • Merci Annak, bah dis donc heureusement qu’il y a des gens pour me le rappeler, je n’y aurais même pas pensé ! Champagne, et je trinque à ta précieuse aide concernant les détails CSS-iens!

  2. Et ben moi je suis grosse et j’assume pas du tout, et je hais ces filles qui se plaignent de 2kg en trop alors que je bataille depuis des années contre 20 à 25 kg. Ah et j’aprouve tout à fait ton idée d’abattre les magazines féminins, ils me dépriment, je sais plus où, j’ai appris que dans ces magazines, ils ont multiplié les incitations au régime par 4 ou 5…. Comment peut on ne pas culpabiliser  en étant grosse quand même les minces se sentent visées?

    • C’est clair, c’est de la pub’ poison…mensongère, qui véhicule des images néfastes des gens pour eux-mêmes. Les publicitaires ne peuvent nier leur responsabilité dans les maladies qui suivent la terreur de l’embonpoint (anorexie, boulimie). On pourrait en faire une communauté, tiens: “Ah bas la pub sur la minceur absolue” avec un article temps en temps chacun, ça pourrait être bien”.Je le ferai ptête quand je passerai en V2… A plus ici ou là-bas (sur ton blog)!

  3. Tellement vrai.

    Dernièrement, je parlais avec une copine, juste avant les fêtes de Noël. Je lui disais que j’allais me mettre plein la pence avec mon frère et que Noël c’était l’occasion d’une orgie de bouffe et de vin.
    Son objectif à elle, c’était de ne pas grossir et pour ça, elle allait faire attention à tout….
    Certes, la bouffe n’a pas l’air d’être son trip, je le conçois. Mais de là à “faire attention” à tout ce qu’elle allait manger …
    Ne pas grossir, quand on fait 1m 55 pour 48kg … Je ne comprends pas. Elle peut prendre 2 ou 3 kg sans problème, ça ne se verra pas, voire ça ne lui fera pas de mal …

    Bizarrement (ou pas), c’est une personne qui fait attention à son apparence et qui n’a pas confiance en elle. Impossible de ne pas sortir sans maquillage. Sa confiance en elle en dépend … C’est triste …

    Bref, profitez, ne vous laissez pas culpabiliser. Et laissez la balance aux personnes qui en on vraiment besoin (médicalement, hein 😉 )

  4. Hello 🙂

    J’ai enfin trouvé tes commentaires, passés en indésirables… Donc me voici !

    Ce qui est le plus terrifiant dans toutes ces médiocres et inutiles injonctions à mon sens, c’est qu’on les intériorise tellement et si jeunes qu’on se flagelle avec sans même en avoir conscience. Et comment se débarrasser d’obsessions qu’on n’arrive même pas à qualifier comme telles parce qu’on les considère comme faisant partie de notre propre système de valeurs ? Bref, sortir des cases, c’est un chemin long, sinueux, et sacrément dénivelé !

    Au sujet spécifique de la minceur, j’avais trouvé une remarque très intéressante dans l’épisode “Le gras est politique” d’Un Podcast à Soi (https://www.arteradio.com/son/61659398/un_podcast_soi_ndeg3_le_gras_est_politique ; les autres sont également très intéressants !) : le fait que quel que soit son poids, une femme ne se considère jamais comme entrant dans la catégorie “comme il faut”, et que le moindre gramme supposé en trop rendait aussi malade que des dizaines de kilos en trop. Bref, si tu n’as pas écouté ce podcast, je te le recommande chaudement !

    • Hello, oh zut, ils étaient dans tes spams ? Peut-être à cause de l’email peu commun :/ ?
      Ça fait peur effectivement, lorsqu’on voit à quel point on intériorise, petites, toutes ces injonctions, normes. Encore plus effrayant du fait que ce soit très inconscient. Alors qu’on accepte les hommes tels qu’ils sont. C’est triste à pleurer. Bon, après, il y a de l’espoir quand on voit tous ces mecs qui se foutent de tous ces artifices féminins (maquillage, épilation, minceur de magazine). Mais il faut les trouver.
      J’avais beaucoup ri jaune, il y a quelques temps, lorsqu’un copain m’avait avoué me trouver “un peu grasse” (moi je me sentais très bien comme j’étais) alors qu’il se baladait avec un ventre rond d’au moins 5 mois de grossesse (cherchez l’erreur 🙂 ). Dans son cas, je pense que c’était de la gay-e-té cachée : après tout, l’obsession de la maigreur a été introduite par des “modeurs” homosexuels, qui aiment donc par définition des corps masculins et donc…sans trop de rondeurs…

      Merci pour le lien : j’ai découvert arteradio tardivement, j’aime beaucoup ce qu’ils font ! J’ajoute ce podcast à ma liste 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.